Les clubs de la Botola D1 ne pourront pas dépenser plus d’argent qu’ils n'en génèrent, tel est le principe du fair-play financier présenté mercredi dernier par la Fédération royale marocaine de football et appelé à être entrer en application le 20 décembre.

L’étau du fair-play financier se resserre sur les clubs de la Botola D1. La Commission de contrôle de gestion de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a décidé, après avoir diligenté des missions de diagnostic financier, juridique et organisationnel auprès des clubs de Botola D1, d’interdire les recrutements aux clubs ne respectant pas les dispositions relatives à la bonne gestion financière, et ce conformément au règlement sur la procédure pour l’octroi de licence aux clubs du Championnat professionnel, d’une part, et aux statuts de la Fédération, d’autre part.

L'application du fair-play financier commence le 20 décembre. Autrement dit, les clubs qui sont endettés n’auront pas l’autorisation de procéder à des recrutements lors du prochain mercato d’hiver. Le plus concerné par cette situation est le Raja de Casablanca, qui croule sous les dettes. Environ 210 millions de DH de déficit, dixit son président Saïd Hasbane. D’autres clubs sont également concernés par cette mesure qui cherche avant tout à améliorer la santé financière des clubs. De ce fait, la Commission de contrôle de gestion gardera un œil sur la trésorerie des clubs. Ces derniers devront, avant le début de la période des transferts, lui fournir un certain nombre de documents qui attestent la bonne santé financière du club. Ces documents comprennent :

• Une situation de trésorerie au 20 décembre 2016.

• Un état des arriérés de créances et de dettes à la même date et leur plan d’apurement.

• Un budget de trésorerie, mois par mois, en recettes et en dépenses à fin juin 2017.

• Un état de règlement des salaires, des primes de rendement et de signature des joueurs, du staff technique et du personnel administratif.

• Une situation des litiges et des contentieux avec l’estimation des risques financiers encourus. Le club concerné devra pouvoir démontrer sa capacité financière à s’acquitter de tous ses arriérés de dettes, en particulier celles résultant d’une décision de la FIFA et/ou du Tribunal arbitral du sport ou celle résultant d’un jugement en appel par la FRMF. Ce n’est pas tout.

• Le club devra également démontrer qu’il n’a aucune indemnité due à un autre club au titre d’un transfert enregistré à la FRMF et dont l’échéance est arrivée à terme et qu’il a versé toutes les tranches de prime de signature dues au titre de la saison en cours ou d’une saison précédent.

• Il devra aussi fournir les preuves qu’il a réglé aux joueurs toutes les primes de rendement dues au titre de la saison en cours ou d’une saison antérieure, ainsi que tout engagement financier (salaire, prime de match contractuelle, avantage en nature) figurant sur un contrat sportif déposé à la Fédération royale marocaine de football.

Au cas ou l’une de ces preuves manque, le club sera interdit, totalement ou partiellement, de recruter de nouveaux joueurs sous contrat ou de renouveler les contrats qui arrivent à échéance.

Tweet LDA

  • Walid Regragui en conférence de presse avant la confrontation contre le TP Mazembe
  • Des affiches, des derbys et des Classicos au menu de ce weekend
  • Le but de Mourad Batna contre le club de Hatta

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 423 invités et aucun membre en ligne

Top