11 février 2004. Quart de finale de la CAN. Le Maroc est mené 1-0. L’horloge du stade olympique de Sousse affiche 90+3. On est à deux minutes de la fin du match. Marouane Chamakh reçoit un ballon millimétré au milieu de la surface de réparation algérienne. Face à face avec le gardien. Il contrôle, envoie un extérieur du pied imparable en pleine lucarne et délivre plus de 30 millions de Marocains. Depuis, Chamakh -bien qu’il ait perdu de sa superbe- est la coqueluche du football marocain.


À l’époque de cette fameuse CAN perdue de justesse contre la Tunisie, Marouane a 20 ans, il évolue avec le Bordeaux de Mavuba, Darcheville et Meriem, a des rêves plein la tête et du talent plein les pieds. Le natif de Tonneins est alors la star montante de la Ligue 1. Petit à petit, il réussit à se faire une place de titulaire indiscutable dans le 11 bordelais. Lors de la saison 2008-2009, c’est lui (13 buts) qui permet en grande partie à son équipe de défaire le monopole lyonnais (7 titres d’affiée) sur le championnat français.

Ses 1,88 m, ses têtes à la Bierhoff, son agilité à l’entrée de la surface… L’arsenal du Franco-Marocain tape dans l’œil d’Arsène Wenger. En mai 2010, Chamakh signe dans le club londonien. « Erreur fatale ». Bilan de l’opération ? Une saison plutôt moyenne en 2010-2011 (44 matchs joués pour 11 buts marqués toutes compétitions confondues) mais surtout une mise au placard en bonne et due forme lors des deux saisons qui ont suivi. Miné par la concurrence, l’attaquant ne foulera la pelouse que 4 fois durant toute la saison 2012-2013.

o CHAMAKH 570

Arsenal prête alors Chamakh à West Ham, une équipe de milieu de tableau. S’en suit une traversée du désert: l’attaquant participe à 3 matchs en tout et pour tout. Après une saison vierge, il rejoint Crystal Palace mais a du mal à renouer avec son niveau. À la fin de la saison 2014-1015, il ne comptabilise que 2 buts pour 18 matchs, ce qui lui vaut d’être évincé par Badou Zaki de l’équipe nationale.

chamakh

Pour couronner la débâcle et parce qu’un malheur n’arrive jamais seul, Chamakh, raillé pour sa calvitie naissante, est élu quatrième joueur le plus « moche » de la Premiere League par le site de Paris Paddy Power sur la base d’un sondage réalisé auprès du public féminin du championnat anglais chose qui avait énormément contrarié le joueur.

Le 21 Octobre dernier, l'attaquant Marocain enfile un nouveau maillot en faisant ses débuts avec Cardiff City en Championship avec lequel il s'est engagé pour quelques semaines d'ici Janvier avant de prendre une autre direction qui semble être .. l’Égypte.

Tweet LDA

  • Yassin Ayoub, qui n'a toujours pas joué la moindre minute pour le Maroc, pourrait faire son baptême pendant cette p…
  • @leamssi92 Le match aura lieu certainement au Maroc
  • D'après Assabah, le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa, a décidé de prendre ce dossier en main pour que la FIFA lég…

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 763 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes...