Après les éliminations inattendues au premier tour en CAN 2000 et en CAN 2002 ainsi que la douche froide de la dernière journée des qualifications pour la Coupe du Monde 2002 où les Lions de l’Atlas avait perdu alors qu’il avaient besoin de ramener un simple match nul de Dakar pour se qualifier en Coupe du Monde, la majorité écrasante des Marocains avait tourné définitivement la page de 1998 et était presque certaine que cette CAN 2004 sera de la simple figuration.

Après les deux gifles en 2002, le technicien Portugais Humberto Coelho fut remercié et l’ancienne gloire du football Marocain Badou Zaki fut nommé nouveau sélectionneur national avec des bras droits compétents tel que le cadre Abdelghani Naciri qui partent prospecter toute une génération de nouveaux joueurs pour donner un nouveau souffle à l’équipe nationale. Le premier test était le 7 Septembre 2002 à Libreville face au Gabon pour le compte de la première journée des qualifications pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2004, le Maroc remporte le match et entame les qualifications d’une manière parfaite qu’il terminera d’une tout aussi belle façon à la tête de son groupe avec 16 points, 6 victoires et surtout 0 défaites à 6 points d’avance du Sierra Leone et à 10 points d’avance du Gabon. Les Marocains sont toujours sceptiques car après tout le Maroc avait aussi terminé premier devant la Tunisie (qu’il a battu à l’aller et au retour) de son groupe lors des qualifications pour la CAN 2002.

Vient alors la Coupe d’Afrique des Nations 2004 en Tunisie où les Marocains furent encore plus pessimistes en voyant que le Maroc devra écarter deux redoutables équipes de son groupe : le Nigeria et l’Afrique du Sud. Premier match au Stade de Monastir et grande surprise : le Maroc domine et s’impose face au Nigeria de Jay Jay Okocha grâce à un but de Youssouf Hadji. Dans l’autre match, l’Afrique du Sud s’impose sans surprise face au Bénin 2-0. Le Maroc ira par la suite à Sfax pour affronter les modestes Béninois où une victoire projetterait les Lions de l’Atlas vers le deuxième tour qu’ils n’avaient pas atteint depuis 1998. Les Lions de l’Atlas atomisent le Ecureuils Béninois 4-0 avec des buts de Chamakh, Ouaddou et El Karkouri tandis que le Nigeria explose à son tour l’Afrique du Sud avec le même score. Le Maroc a dignement soigné son goal-average avant la dernière journée décisive face à l’Afrique du Sud où les Lions tiennent bon avec un nul 1-1 : le Maroc est en quart de final !

Au deuxième tour, le Maroc doit faire face à une redoutable équipe Algérienne en pleine renaissance qui a éliminé l’Egypte et tenu en échec le tenant du titre le Cameroun au premier tour. Le derby Maghrébin a tenu ses promesses et il a joliment souri aux Fennecs jusqu’à l’inoubliable 94ème minute où Chamakh remet les pendules à l’heure et fait sauter de joie des dizaines de millions à travers le monde entier. Hadji et Zaïri enfoncent le clou dans les prolongations et le Maroc est en demi-finale : les Marocains ne croient pas leurs yeux et sortent dans les rues de toutes les villes du Maroc. Pour tout un peuple, la mission est d’ores et déjà complète et de loin pour Zaki et son staff, personne n’avait imaginé un tel scénario avant la CAN et désormais les Marocains se permettent désormais de viser le podium que les Lions n’avaient pas monté depuis 1980. Des milliers de Marocains réservent leurs billets et prennent la direction de la Tunisie pour encourager leur pays face au Mali au point que les autorités Tunisiennes ont demandé à leurs homologues Marocaines de demander à nos compatriotes d’arrêter de réserver à Sousse car les hôtels étaient combles.

11 Février 2004, le Maroc affronte le Mali et n'en fait qu’une bouchée 4-0 avec des buts de Mokhtari, Hadji et Baha. C’est l’apothéose, le Maroc est en finale pour la première fois depuis 1976. Le Maroc affrontera le pays-hôte Tunisien qui s’est difficilement qualifié aux tirs-aux-buts face au Nigeria, le Maroc est favori pour remporter le titre pour la première fois depuis des décennies. C’est alors que commencèrent les coups bas de la part des autorités locales et les organisateurs : fêtes à côté de l’hôtel des Lions la veille, public présent dans la même résidence alors qu’elle était réservée uniquement à l’équipe nationale, retard de l’escorte, changement d’itinéraire, projectiles en direction du bus des Lions, arrivée en retard au Stade de Radés qui laisse à peine aux joueurs le temps de se changer etc. cela a eu raison de la concentration des Lions de l’Atlas qui étaient complètement déboussolés au début du match avant de se ressaisir par la suite, revenir au score et même dominer à plusieurs phases du match. Mais ce sera insuffisant, le Maroc s’arrêtera à une marche du titre en s’inclinant 1-2 face à la Tunisie mais gagne le cœur de millions à travers le monde entier de divers nationalités qui furent très séduits par ce groupe aussi sympathique que talentueux qui a marqué cette Coupe d’Afrique des Nations 2004 et fait en sorte que la génération actuelle puisse tenir son épopée footballistique.

Tweet LDA

  • Et si Amine Harit décide de rejoindre la tanière des Lions ?
  • Ligue des Champions : Liverpool -:- Hoffenheim
  • Coupe du Trône : Raja Club Athletic -:- Olympique Dcheira

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 761 invités et aucun membre en ligne

Top