L'Afrique serait le grand bénéficiaire suite au passage du Mondial FIFA de 32 équipes à 48. Ainsi, lors des phases finales de la Coupe du monde 2026, le continent africain devrait être représenté par neuf sélections au lieu de cinq actuellement.

Il est vrai que la question d’augmenter le nombre des engagés au Mondial n’a pas encore été tranchée et qu’elle le sera à l’occasion du 67ème congrès de la FIFA en mai prochain à Manama, mais tout porte à croire que l’Afrique serait le grand gagnant. Puisque d’après des sources concordantes relayées par l’AFP, «l’Europe passerait de 13 à 16 places et l’Amérique latine de 4,5 à 6,5 entre autres».
Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a réussi donc à mener à terme une idée qui lui tenait à cœur, en élargissant le nombre de participants, avançant par la même : «Nous devons dessiner la Coupe du monde du 21ème siècle (…) Le football ne se limite pas à l’Europe et à l’Amérique latine (..), ce qui permettra à plus de pays de rêver».
Au sujet de l’organisation de cet évènement dont le nom du pays organisateur sera connu en mai 2020, le président de la CAF, Issa Hayatou, a fait savoir dans une déclaration à la radio française RFI que cinq pays africains sont en mesure d’abriter cette Coupe du monde 2026. Selon le principe de rotation des continents, s’il reste en vigueur, l’Afrique est en droit d’être la terre d’accueil de cette manifestation en 2026 et d’après Issa Hayatou, les pays capables d’organiser le Mondial 2026 sont le Maroc, l’Algérie, l’Egypte, l’Afrique du Sud ou encore le Nigeria.
A rappeler que le Maroc avait postulé pour les éditions de 1994, 1998, 2006 et 2014 remportées respectivement par les Etats Unis d’Amérique, la France, l’Allemagne et l’Afrique du Sud.
Question format du Mondial 2026, le tournoi verra la programmation de 80 matches répartis sur 32 jours. Et dans 12 stades. Le conseil de la FIFA a décidé que le premier tour devrait se jouer avec 16 groupes de 3, sachant que le nombre de matches disputés par les deux finalistes restera le même, c’est-à-dire sept.
Bref, le Mondial à 48 équipes, c’est aussi davantage d’argent dans les caisses de la FIFA. Selon un rapport confidentiel de la FIFA, consulté par l’AFP, il s’agirait d’«une hausse conséquente des revenus: 640 millions de dollars supplémentaires par rapport aux prévisions du Mondial-2018 en Russie à 32 équipes. Les revenus des droits de télévision progresseraient également de 505 millions de dollars et ceux du marketing de 370 millions de dollars».

Tweet LDA

  • Les Lions déja convoqués pour le double duel contre le Mali
  • Le but de l'inépuisable Youssef Hadji contre Sochaux
  • Eliminatoires CHAN 2018 : Maroc -:- Egypte

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 873 invités et aucun membre en ligne

Top