Dimanche prochain à 19h (horaire local), le Stade de Port-Gentil accueillera le choc des quart de finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2017 entre les Lions de l'Atlas et les Pharaons.
 
 
Les Pharaons ont 3 points forts majeurs sur lesquels ils se basent lors de cette édition. Le premier point est la réputation de l'équipe et son histoire prestigieuse sur le plan continental avec leurs 7 titres remportés en 1957, 1959, 1986, 1998 et la série inoubliable en 2006, 2008 et en 2010. Cette histoire est un élément motivateur principal pour les joueurs Égyptiens qui veulent honorer leur histoire et redorer leur blason. Le deuxième point est l'entraîneur Argentin Hector Cuper qui a entraîné un grand nombre de clubs argentins, espagnols, italiens etc. et avec lesquels il a souvent joué les troubles fêtes en les qualifiant au moins pour les carrés finaux de plusieurs compétitions. Le troisième point est la génération actuelle des joueurs qui comporte dans ses rangs plusieurs joueurs de haut-niveau tels que Mohamed Salah, Ramadan Sobhi, Mohamed Nini sans oublier les deux joueurs d'expérience qui se trouvent avec Essam El Hadary et Ahmed Fathy qui ont été parmi les artisans du triplé inoubliable avec l'entraîneur emblématique Hassan Shehata et qui inspirent et conseillent les joueurs.
 
Par ailleurs, l'équipe nationale d’Égypte a 3 points faibles également. Le premier est le manque d'expérience des joueurs dont la majorité écrasante joue la Coupe d'Afrique pour la première fois de sa carrière chose qui inspire des fois un doute et manque de confiance au cours de la rencontre contrairement à l'ancienne génération qui imposait le respect aux adversaires. Le deuxième point est l'absence d'un réel buteur et finisseur. L’Égypte joue en effet l'édition actuelle sans un réel attaquant de pointe renard des surfaces adverses sur lequel elle compte pour faire trembler les filets de ses adversaires chose qui fait en sorte que les défenseurs contribuent à l'apport offensif de l'équipe. Le troisième point est les centres latéraux et coups de pieds arrêtés qui représentent le danger numéro 1 pour la défense Égyptienne que ce soit lors des qualifications ou lors des matchs de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2017, en effet les défenseurs Égyptiens négocient très mal ce genre de ballons contrairement au jeu homme à homme.

Tweet LDA

  • Officiel : Jawad El Yamiq s'engage avec le FC Nantes
  • Amical : Maroc - Corée du Sud en octobre
  • J.O 2024 : Paris ou Los Angles ? Election en septembre

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 1317 invités et aucun membre en ligne

Top