L’Egypte a mis fin aux rêves du Maroc de continuer leur bonhomme de chemin en demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 au Gabon. Cependant, les Lions de l’Atlas n’auront pas à rougir de ce parcours plus qu’honorable pour une sélection décimée par des blessures de cadres importants de l’équipe (Amrabat, Boufal, Belhanda, Boufal), de l’absence du talentueux Ziyech (choix du sélectionneur) et de tas de critiques acerbes de la part de journalistes hostiles et pessimistes ainsi que des personnalités du football marocain qui se sont improvisés Oulamas du foot pendant la préparation à la CAN avant la compétition.
Malgré cela, la sélection chérifienne a continué à travailler d’arrache-pied au cours de son stage de préparation à Al Ain Dubaï (Emirats Arabes Unis) afin d’atteindre leurs objectifs et de marquer cette véritable compétition qu’est la Coupe d’Afrique des Nations, une compétition réputée pour le physique et la rudesse des équipes, dans des conditions pas toujours aisées, quand elles ne sont pas déplorables.
Le premier match face au RD Congo s’annonce être une confrontation assez rude avec le troisième de la dernière édition. Malgré une nette domination des Lions avec un nombre important d’occasions à l’image de la barre de Boussoufa, ou bien de la tête de El Arabi dans les dernières minutes du match, le RD Congo surprend la défense chérifienne avec une frappe à bout portant de Kabananga (1-0). Les Léopards certes moins dominateurs mais plus réalistes avec l’une des rares occasions eu, prend la tête du classement du groupe C.
Sous pression, le Maroc n’a pas le droit à l’erreur face au Togo à la deuxième rencontre afin de garder leurs chances intactes pour se qualifier en quart. Surpris dès la 4ème minute par Dossevi, les Lions sortent leurs crocs une dizaine de minutes après par le billet de Bouhaddouz (1-1) grâce à un corner bien tiré par le joueur du Deportivo La Corogne, Fayçal Fajr. Ce dernier offrira une deuxième offrande sur coup-franc à Romain Saïss qui marquera de la tête (2-1). L’heure du réveil a sonné pour les Lions qui mènent 2-1 en première mi-temps. La deuxième mi-temps connait un rythme assez élevé avec les éperviers togolais qui pressent plus haut sur le terrain. Ironie du sort, le jeune Ennesry, à peine rentré sur le terrain, marque d’une magnifique frappe du gauche vers le portier Agassa (3-1) et permet au Maroc de prendre 3 points et partir sur de bonnes bases face à la Côte-d’Ivoire, qui n’a pas le droit elle aussi à l’erreur après deux matchs nul face au Togo (0-0) et le RD Congo (2-2).
La confrontation face à la Côte-d’Ivoire se déroule avec énormément de suspens. Les Eléphants, dominateurs sur le terrain, ne parviennent pas à marquer grâce à une organisation défensive marocaine bien organisée à l’image de la charnière Benatia-Da Costa et des latéraux Dirar et Mendyl. Les Lions de l’Atlas continuent à subir les assauts des attaquants Kalou, Zaha, Bony et du capitaine Serey Dié. Les marocains ne baissent pas les bras grâce également à leur portier Munir Mohamadi. La fin du match approche, les Lions négocient une magnifique contre-attaque avec Alioui, qui, à peine rentré, inscrit un magnifique but avec un joli lob sur le portier ivoirien (1-0). Le Maroc tient sa qualification en quart de finale. La tension monte, les joueurs des deux équipes s’énervent mais les Lions gardent la tête haute. Le jeune latéral gauche Mendyl, la révélation lilloise de la CAN 2017, n’était pas loin d’inscrire un second but face à son deuxième pays la Côte-d’Ivoire. Enfin, le Maroc met fin à une disette qui a duré 13 ans sans une qualification au second tour d’une CAN, la dernière fois que cela a été le cas, le Maroc s’est hissé en finale face à la Tunisie vainqueur 2-1 sur son propre sol en 2004.
Les quarts de finale arrivent, les Lions d’Hervé Renard nourrissent de grandes ambitions et pourquoi pas aller jusqu’au bout de l’aventure. Après le sacre avec la Zambie en 2012 et la Côte-d’Ivoire en 2015, Renard voit ses chances de remporter un troisième trophée s’agrandir. Cependant, le Maroc aura fort à faire face aux Pharaons de l’Egypte, emmené par l’expérimenté coach, l’argentin Hector Cuper, et une génération talentueuse de joueurs à l’image de Mohamed Salah, le milieu et attaquant de l’AS Rome, le Gunner Mohamed El Neny, de l’inoxydable gardien Essam El Hadary ainsi qu’une présence d’une majorité écrasante de joueurs locaux de qualité comme d’habitude. Un grand match s’annonce entre les deux nations arabes. Après une grande domination des Marocains dans la majeure partie du match, avec un nombre important d’occasions, les Egyptiens, mieux organisés défensivement, montent d’un cran sur le terrain et parviennent à ouvrir le score par le billet de Kahraba, le joueur d’Al Ittihad (1-0). Ainsi, l’aventure se termine là pour les Lions de l’Atlas, qui a fait forte impression dans cette coupe d’Afrique et redonné le sourire aux supporters marocains heureux de voir une équipe combative et avec un état d’esprit irréprochable. Cela promet dans l’avenir avec un effectif de qualité comprenant des joueurs d’expériences de haut niveau tels que Benatia, Da Costa, Dirar, Boussoufa, Fajr, El Ahmadi…qui complètent bien les jeunes tels que Mendyl, qui ne va sans doute pas tarder à se faire une place avec l’effectif A de Lille, Ennesry qui, avec de l’expérience et de la maturité, parviendra à avoir une brillante carrière et être plus efficace devant les buts. Un beau mélange comme nous pouvons constater et qui promet Incha’Allah. N’oublions pas également le gardien Munir, véritable sauveur des Lions à chacune de ses sorties, de ses parades. Globalement, la prestation affichée par le Maroc a certes pas été excellente dans le jeu. Offensivement, ça a manqué de réalisme devant les buts et quelques carrences défensivement ont été ressenti pour un secteur de jeu qui est un des points forts du Maroc. Mais l’état d’esprit du groupe, la combativité, l’amour du maillot s’est ressenti ainsi que la ferveur des supporters.
N’oublions pas le travail fourni par Hervé Renard et son staff qui ont été très remarquables et sur qui nous pouvons compter pour les prochaines échéances avec le Maroc afin de viser une qualification à la Coupe du Monde 2018 Incha’Allah. Cela nécessite un travail de fond et dans la continuité, avec ce même staff qui a été très exemplaire, avec un effectif de qualité ainsi que l’intégration d’autres joueurs qui peuvent apporter un gros plus pour le groupe. Saluons également le travail accompli par le président de la FRMF Faouzi Lekjaa pour le football marocain ainsi que sa présence avec l’effectif des Lions de l’Atlas pendant la CAN. Cela se fait lentement mais sûrement, les résultats avec le temps et de la persévérance.
Continuons de soutenir notre équipe nationale qui est très méritante !! Tahia El Maghrib !!
Allah Al Watan Al Malik !!

Tweet LDA

  • Selon la presse espagnole Carvajal aurais besoin de repos, ceci laisserai donc entendre qu’Achraf Hakimi prendra pr…
  • RT @Lionsdelatlass: Maroc - Gabon se jouera à Casablanca ! #Russia2018 #MARGAB
  • @mommyissuues Casablanca

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 492 invités et aucun membre en ligne

Top