Suspendu depuis le 17 mars par la Fifa, le Mali a trouvé le chemin vers une sortie de crise. Plusieurs réunions ont été nécessaires pour répondre aux exigences de l'instance, qui a réintégré la Fédération Malienne de Football (Femafoot) dans son giron.

Début mars, suite à la dissolution de la Femafoot par le gouvernement malien, la Fifa, qui abhorre l’ingérence du politique dans le sportif, avait suspendu le Mali. Avec des conséquences lourdes, tant sur le plan national − suspension du championnat − qu’international (interdiction pour les clubs et les sélections de participer à des compétitions organisées par la Fifa et la CAF).
Ainsi, la sélection des moins de 17 ans, qualifiée pour la CAN de la catégorie qui débutera le 17 mai prochain au Gabon, n’était pas certaine de pouvoir se déplacer en Afrique équatoriale. Et Alain Giresse, le sélectionneur des Aigles du Mali, commençait à se demander si le match prévu le 10 juin à Bamako en qualifications pour la CAN 2019 aurait bien lieu.
Rétropédalage
Ces derniers jours, face à l’urgence de la situation, des initiatives décisives ont été prises. « Il fallait sortir de cette impasse. Il y a d’abord eu des réunions le lundi 24 avril et le mardi 25 avril, placées sous l’autorité du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, du porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté, du ministre de la Jeunesse, Amadou Koïta, et de moi-même », explique Sidy Diallo, le président du comité de normalisation, contacté par Jeune Afrique.
« Lors de ces réunions, des gens qui ne se parlaient plus depuis des années – le bureau exécutif de la fédération et le Collectif des clubs et des Ligues – ont renoué le dialogue. Les problèmes du football malien venaient essentiellement de questions de gouvernance », assure-t-il.
Ce jeudi 27 avril, à l’issue d’une nouvelle réunion, le gouvernement a décidé de remettre en place le Comité exécutif de la Femafoot qu’il avait dissous en mars dernier, un point non négociable pour la Fifa dans le processus de réintégration du Mali au sein de l’instance.
« La Fifa a été informée ce vendredi matin [le 28 avril] à la première heure de cette avancée décisive. Le Bureau fédéral de la Femafoot a demandé à la Fifa de venir mettre en place d’ici le 12 juin un nouveau comité de normalisation. Il s’agira ensuite d’organiser une nouvelle élection à la Femafoot. Nous avons proposé le mois d’octobre, mais la Fifa pourra proposer une autre date », poursuit Sidy Diallo.
Les cadets rassurés
La fin de la suspension du Mali va permettre aux cadets de se rendre au Gabon le 17 mai prochain pour participer à la CAN des moins de 17 ans. « Nous avions fait en sorte que les joueurs se préparent normalement », ajoute Diallo.
Et Alain Giresse peut être rassuré. Les Aigles affronteront bien le Gabon le 10 juin. Le sélectionneur sera d’ailleurs dès lundi 1er mai à Bamako pour préparer cette rencontre, qui pourrait être précédée d’un match amical autour du 5 juin.

Tweet LDA

  • Mondial 2026: d'autres experts de la FIFA attendus au Maroc
  • Yunis Abdelhami le taulier de la défense de Reims
  • JS Suwon Cup (U19): Nul des Lionceaux face au Vietnam (vid)

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 697 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP