Le PSG a réussi un premier coup retentissant sur ce mercato en obtenant la signature de Dani Alves. L'arrivée du latéral droit brésilien, considéré comme une référence à son poste et qui semblait promis à Manchester City, redonne de la crédibilité à un club dont l'attractivité pouvait être remise en question. Et montre les effets positifs du changement d'organisation au sein du club.
Recruter Dani Alves, c'est un gros coup du PSG. Le faire au nez et à la barbe de Manchester City, c'est encore plus fort. Car le club anglais avait certainement plus d'arguments que celui de la capitale pour obtenir la signature du Brésilien. Déjà parce que la Premier League est un championnat plus attractif que la Ligue 1 et City y joue l'un des premiers rôles. Aussi parce que le club mancunien a des moyens financiers comparables à ceux du PSG et pouvait lui offrir des conditions financières équivalentes.
Enfin, et surtout, parce que son entraîneur s'appelle Josep Guardiola. Dani Alves avait joué 208 matches sous les ordres du technicien catalan au FC Barcelone. Il a connu avec lui ses plus grands moments de gloire. Il était forcément sensible à l'idée de le rejoindre à City, où "Pep" comptait sur lui pour occuper le flanc droit de sa défense. Arriver à convaincre Alves de rejoindre le PSG dans ce contexte, c'est aussi un message fort envoyé par le club de la capitale sur ce mercato estival.
Le message du PSG, c'est notamment de rappeler à tout le monde sa capacité à attirer des joueurs du calibre de Dani Alves. De ce point de vue, il avait perdu un peu de la crédibilité créée par les transferts clinquants de l'époque où Leonardo était son directeur sportif. Les pertes de Zlatan Ibrahimovic et de David Luiz l'été dernier, et l'incapacité des dirigeants parisiens à recruter des joueurs d'un niveau équivalent jusque-là, posaient des questions légitimes sur l'attractivité du club.
Elles sont en partie levées et Paris pourrait en récupérer les dividendes, au-delà de la signature de Dani Alves. L'arrivée du Brésilien ne suffira pas à elle seule à convaincre Kylian Mbappé de rejoindre la capitale, mais c'est un argument positif pour les dirigeants parisiens dans cette optique. Tout comme elle peut calmer les velléités de départ de Marco Verratti, en partie liées au recrutement de joueurs compétitifs pour viser la Liguer des champions. Car Dani Alves, l'un des latéraux les plus performants de la dernière décennie au plus haut niveau, en est un.

Tweet LDA

  • Dans la course au mondial 2026, la tension monte crescendo
  • Monaco : la pépite Nabil Alioui attise les convoitises
  • Badou Zaki dans le viseur de l’Entente de Sétif.

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 917 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP