Enfin ! Le Maroc a réussi à obtenir sa qualification à la plus prestigieuse des compétitions footballistiques qu'est la coupe du monde en éliminant la Côte-d'Ivoire à Abidjan après la large victoire de ses Lions de l'Atlas sur le score de 2-0 ! Ce retour spectaculaire a fait le bonheur de tout un pays après 20 ans d'absence, soit depuis la coupe du monde 1998 disputée en France. Revenons sur les secrets de cette magnifique réussite.

Le 16 février 2016, Renard effectue son retour en Afrique et pose ses valises au Maroc en succédant au cadre national, Badou Zaki, avec comme principa l'objectif de permettre aux Lions de l'Atlas de revenir sur le devant de la scène africaine et mondiale. Le natif d'Aix-les-Bains, conscient que cette tâche sera compliquée au vue des désillusions de ces dernières années, était prêt à relever le défi, grâce à ses expériences réussies en Afrique, dont les plus connues sont celles avec la Zambie (vainqueur de la CAN 2012) et la Côte-d'Ivoire (vainqueur de la CAN 2015). Ses objectifs fixés par la FRMF de Fouzi Lekjaa seront les suivants: qualification à la CAN 2017, atteindre minimum les ¼ de finale de la CAN 2017, qualification à la coupe du monde 2018.
Afin de mener à bien ses missions avec les Lions de l'Atlas, le technicien français va opérer de nombreux changements avec l'arrivée d'un nouveau staff de qualité en complément de Mustapha Hadji (P.Beaumelle, P.Sence, D.Ducci...) et à de nouveaux joueurs (Boufal, Tannane, Ait Bennasser, Mendyl...). De plus, il a fixé une nouvelle ligne de conduite, lui qui est réputé par son exigence d'une discipline importante et écartera toute influence nuisible sur les joueurs pendant les rassemblements de l'équipe nationale (ex: agents).
Tous les ingrédients seront réunis pour garantir une meilleure cohésion du groupe et de meilleurs résultats, chose qui portera ses fruits au fil des matchs, 1 mois après sa nomination, avec un double succès contre le Cap-Vert (1-0; 2-0) en marge des éliminatoires de la CAN 2017, synonyme de qualification. La suite, nous la connaissons...
Un mélange d'expérience et de jeunesse
Depuis presque deux ans, l'effectif de l'équipe nationale du Maroc a pu se construire grâce à un groupe homogène (39 Lions de l'Atlas), mélangeant expérience avec le capitaine et défenseur de la Juventus Turin Mehdi Benatia, le vétéran Boussoufa toujours aussi important dans le milieu de terrain tout comme son compère néerlandophone El Ahmadi, Amrabat grâce à sa présence physique, Dirar toujours aussi indéboullonable dans son couloir droit de la défense, Belhanda, Da Costa, Saïss, Fajr, Chafik, Munir, etc, ainsi que les jeunes Mendyl qui a fait plusieurs apparitions prometteuses avec l'équipe nationale tout comme Hakimi, le latéral droit du Real Madrid, qui a bien pallié l'absence de ce dernier. N'oublions pas également Sofyan Amrabat, le petit frère de Nordin, le milieu de Schalke 04 Amine Harit qui a récemment opté pour le Maroc au dépens de la France, le maestro de l'Ajax Amsterdam, Hakim Ziyech, qui est devenue un élement incontournable et un des cadres du onze national. On peut également citer les récents appelés comme Yamiq, Azaro, Banoun, Bencharki, et la liste n'est pas prête de se terminer.
Les matchs passent, de nombreux joueurs se révelent, et l'équilibre au sein du groupe se retrouve. L'équipe nationale a su garder sa défanse intraitable (Benatia, Da Costa, Saïss, Dirar, Mendyl, Hakimi...), son milieu de terrain incontournable et de qualité (Boussoufa, El Ahmadi, Ziyech, Fajr, Belhanda...), un gardien intraitable en la personne de Munir et une attaque qui prend forme, à l'image de Boutaïb, Bouhaddouz...
 
Une coupe d'Afrique des Nations 2017 réussie et une qualification à la coupe du monde 2018 en poche
Avant la CAN 2017, le Maroc a fait fasse à une situation délicate. Une épidémie de blessés survient, et pas des moindres, surtout que bon nombre d'entre eux sont des joueurs cadres (Boufal, Belhanda, Amrabat, Tannane, El Kaoutari) ainsi qu'une mise à l'écart de Hakim Ziyech qui a fait couler beaucoup d'encres. Ce dernier n'a pas été appelé pour disputer la CAN 2017 en raison d'un conflit avec le sélectionneur qui sera réglé en si peu de temps avec une réconciliation entre les deux hommes et ceux, pour le bien de l'unité nationale.
Après un revers lors du premier match face au RD Congo (1-0) malgré une domination des Lions de l'Atlas, les hommes d'Hervé Renard ont su relever la tête face au Togo (3-1) et à la Côte-d'Ivoire (1-0) et passent en quart de finale, chose qui n'est pas arrivée depuis 13 ans ! Les Lions quitte la CAN à ce stade de la compétition après un gros match face à l'Egypte (défaite 1-0) mais sortent la tête haute avec une remarquable prestation dont de nombreux spécialistes du football en ont fait les plus belles éloges.
La plus haute instance du football marocain (FRMF) qui opte pour la stabilité et la continuité du travail effectué depuis le début décide de maintenir le coach Renard en se projetant vers les qualifications à la coupe du monde 2018 et à la CAN 2019. Le 1er septembre 2017, en plein jour de l'Aïd El Adha, le Maroc punit le Mali sur le score de 6 à 0 au stade Moulay Abdallah de rabat, après les deux matchs nuls face au Gabon et à la Côte-d'Ivoire (0-0; 0-0). Les buts seront signés Ziyech par deux fois, effectuant un retour remarqué, Boutaïb, Hakimi, Fajr et Mahi. Au match retour, face au Mali, le Maroc fait match nul (0-0) avec un pénalty raté de Ziyech et plusieurs duels non réussis face au gardien. Les Lions de l'Atlas n'abdiquent pas et finissent par étriller le Gabon 3-0 à Casablanca grâce à un triplé de Boutaïb. Cette victoire place les hommes d'Hervé Renard en tête du classement avant le match décisif face à la Côte-d'Ivoire qui sort d'un match nul face au Mali (0-0). A Abidjan, les Lions ont rendez-vous avec l'histoire. Dès l'entame du match, le Maroc mène 2-0 face aux Elephants et le score sera inchangé jusqu'au coupe de sifflet final. C'est ainsi que le Maroc est qualifié à la coupe du monde 2018, une première après 20 ans d'absence. Les Lions de l'Atlas participeront à leur cinquième coupe du monde, après celles de 1970, 1986, 1994 et 1998, emmenée par une génération prometteuse et nous espérons que ceci s'inscira sur la durée Incha'Allah
 
Tout d'abord, je tiens à remercier toutes les composantes du football marocain telles que la fédération royale marocaine de football (Mr Lekjaa, Mr Larguet....) le sélectionneur Hervé Renard et son staff, les joueurs, les supporters, Lionsdelatlas.net, etc. pour votre travail et votre professionnalisme qui a permi de mener à bien toutes ces missions pour notre pays le Maroc et nous souhaitons poursuivre sur la même dynamique Incha'Allah car notre football national est sur la bonne voie et nous avons encore des choses merveilleuses à espérer à l'avenir.
Bonne chance pour la suite pour les Lions de l'Atlas ! Nous vous souhaitons également une très bonne coupe du monde 2018 en Russir Incha'Allah.
Vive le Maroc ! Vive Sa Majesté le Roi Mohamed VI ! Allah Al Watan Al Malik !
(Abderrahim, supporter des Lions)

Tweet LDA

  • Les préparatifs de Jamal Ben Saddik pour son combat du 9 décembre
  • 4eme combat professionnel de Mohammed Rabii
  • Faycal Fajr notre but est de passer le premier tour en Russie 2018

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 585 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes...