Auteur du but qui a qualifié les Lions de l’Atlas en quart de finale de la Coupe d’Afrique des nations, Rachid Alioui a suivi la victoire et la qualification du Maroc en Coupe du monde sur le banc de touche. L’attaquant de Nîmes Olympiques revient dans cet entretien accordé au «Matin» sur ces moments inoubliables de la qualification en Coupe du monde au cœur d’Abidjan et assure que les Lions de l’Atlas partiront en Russie pour aller le plus loin possible.

Le Matin : Qu’avez-vous ressenti en entendant le coup de sifflet final de l’arbitre de la rencontre Côte d’Ivoire-Maroc ? Quel effet cela fait-il de se dire «on est qualifiés en Coupe du monde après 20 ans d’attente» ?

Rachid Alioui : Une très grande joie. Je pense qu’elle est indescriptible. On attendait cette qualification depuis un moment. Ça fait 20 ans que tout le peuple marocain et la Fédération attendaient ce moment. Tout le monde était préparé pour ce match. Ça fait vraiment plaisir d’y arriver. Pour ma part, je n’aurais pas pu espérer mieux qu’une qualification en Coupe du monde. Je viens d’intégrer cette sélection depuis pas très longtemps. C’est une fierté d’être qualifié. Maintenant, il faudra se concentrer et faire de bonnes performances pour être présent dans cette Coupe du monde, inchallah.
Est-ce qu’il y a une équipe que vous aimeriez affronter ou éviter en Coupe du monde ?
Pas spécialement. Rien que le fait d’être dans cette Coupe du monde, c’est déjà très bien. Toutes les équipes seront difficiles à jouer, parce que cette compétition est très grande. Je n’ai pas vraiment de préférence pour tel ou tel adversaire.
La France, par exemple, est-ce que ce n’est pas un adversaire que vous aimeriez affronter, du fait que vous êtes né et avez grandi dans ce pays ?
Oui, ce serait une belle affiche pour la France et pour les Marocains qui vivent ici (en France ndlr). Ça serait un bon match à jouer, ça, on le sait. Après, il n’y a pas vraiment de préférence, comme je l’ai dit. Si c’est la France, ça sera un bon match à jouer. Toutes les équipes seront compliquées à jouer. Je n’ai pas vraiment de préférence.
Que vous a dit Hervé Renard avant d’entrer sur le terrain ?
Son discours était quasiment le même qu'avant tous les matchs de qualification. Il a demandé aux joueurs de faire ce qu’ils savent faire, c’est-à-dire de jouer au ballon. Et de continuer à avoir ce bon état d’esprit, de faire les efforts les uns pour les autres et de tout donner, comme on l’a fait dans les autres matchs. On savait que ce match était déterminant pour la qualification. Le coach nous a motivés avec ses mots, comme il le faisait d’habitude. Tout le monde est resté concentré comme dans les autres matchs.
Je vous ai vu aux anges sur le terrain après le coup de sifflet final. Avez-vous rêvé ce moment, c’est-à-dire cette fusion et cette communion avec le public et avec le groupe ?
Je pense qu’avant le match, tout le monde s’imaginait gagner, afin d’y croire. On a voulu rendre fier le public marocain qui s’est déplacé en Côte d’Ivoire. On était contents pour nous et pour eux aussi. On a rêvé de gagner ce match et on a été patients pour obtenir la victoire et c’est ce qui s’est passé.
Est-ce que, comme Hervé Renard, vous allez rêver de la Coupe du monde jusqu’au mois de juin ?
Je pense que se qualifier en Coupe du monde est l’un des objectifs de l'entraineur. Il l'a atteint. Il va vouloir aller plus loin dans cette compétition. Je ne pense pas qu’on sera là-bas pour faire de la figuration. Je crois qu’il y a quelque chose à faire dans cette Coupe du monde. On l’a vu dans les matchs de poules, on a la meilleure défense du monde avec zéro but encaissé dans la phase de poules. On a vu qu’on a une bonne défense et une efficacité offensive avec des buts marqués. On peut faire quelque chose dans cette compétition.
Vous étiez le héros du match Maroc-Côte d’Ivoire en Coupe d’Afrique. Vous étiez sur le banc lors de la qualification du Maroc en Coupe du monde face aux Éléphants. Les deux joies que vous avez ressenties lors de ces deux moments extraordinaires sont-elles comparables ?
C’est vrai que c’est une joie aussi, mais après c’est un autre contexte. Ce n’était pas le même enjeu. Je pense que ce match de qualification en Coupe du monde est beaucoup plus important que le match de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations. Je crois que tout le monde était heureux aussi de la qualification en quart de finale de la CAN. C’était un plaisir de mettre ce but-là et j’espère qu’il y en
aura d’autres.

Tweet LDA

  • Oualid El Hajjam en quarts de finale de la Coupe de la Ligue contre le PSG
  • Confirmation de ce qu'on disait hier. Un test est prévu...
  • Les Lions de l'Atlas joueront contre la Serbie et l'Ouzbékistan

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 400 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP