Alors que toute la presse nationale était mobilisée dans l’attente de la conférence de restitution de leur mission dans les chantiers de la CAN 2019 initialement prévue ce 23 janvier 2018, les inspecteurs de la CAF eux, ont quitté le Cameroun 3 jours plus tôt. En toute discrétion.

Ecartés de la visite d‘inspection des chantiers de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 qui a débuté le 11 janvier dernier au Cameroun, les hommes et femmes de médias croyaient pouvoir avoir l’occasion de soutirer des informations aux émissaires de la CAF lors de la conférence de restitution des travaux initialement annoncée pour le 23 janvier dernier. Il n’en sera rien. Une fois encore, les inspecteurs ont driblé tout le monde. Ismail Wally et son équipe ont quitté le Cameroun trois jours plus tôt, en toute discrétion. « Les inspecteurs sont partis le 20 janvier. D’ailleurs trois de leurs membres sont partis la veille, le 19 janvier », murmure un membre du Cocan, le Comité local d’organisation de la CAN 2019. Selon lui, le changement de programme de la mission de la CAF est principalement dû à une raison : « la mission a été éclatée en deux groupes, ce qui a permis d’accélérer les inspections ; pendant qu’un groupe inspectait les stades, l’autre inspectait les hôtels », confie-t-il.
Quid de la conférence de constitution ?
Quant à la conférence de restitution initialement annoncée, elle a finalement eu lieu loin des caméras et des micros. « Les inspecteurs ne pouvaient pas rendre compte de leur travail à la presse, apprend-on d’une source au ministère des Sports. La restitution s’est faite aux personnes de la partie camerounaise qui étaient avec eux dans la mission. Elle s’est faite avec la Direction du tournoi, le président du Comité de normalisation de la Fécafoot et quelques responsables du Cocan. C’est à eux que les observations ont été faites sur les différents sites. Ce sont des gens à qui les inspecteurs ont donné des observations sachant qu’ils ont la charge de les implémenter ». Mais dit-on, la restitution n’a pas seulement été l’occasion de faire des observations techniques au Cameroun. « Les inspecteurs de la CAF ont également dit leur appréciation générale, notamment Ismail Wally qui a dit être surpris par la volonté du Cameroun. Il a avoué qu’au moment où cette mission a débuté, ils pensaient ne rien trouver sur le sol camerounais puisqu’on leur avait dit qu’il n’y a rien, que le Cameroun n’est même pas capable d’organiser une CAN avec quatre nations ». De l’avis de certains membres du Cocan, le pays champion d’Afrique n’a pas à craindre pour le rapport qui sera présenté par les inspecteurs de la CAF à leur hiérarchie. « Globalement indique-t-on, il n’y a pas de quoi s’en faire. Au contraire, les inspecteurs ont assuré avoir été agréablement surpris par ce qu’ils ont vu en termes de préparation au Cameroun ».

Tweet LDA

  • Henri Michel : l’hommage de Gharib Amzine
  • Emmanuel Macron rend hommage à Henri Michel
  • Mondial 2026 : Le Maroc à la conquête de l'Europe de l’Est

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 871 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP