Le quotidien anglais The Independent, a évalué les chances du Maroc d'être choisi pour l'organisation de la Coupe du Monde 2026 face à la super puissance composée du trio nord-américain formé par le Mexique, le Canada et les Etats Unis.

Nos confrères anglais ont d'abord expliqué les raisons du mutisme du président de la CAF, Ahmad Ahmad qui a refusé de déclarer son soutien au Maroc après la dernière circulaire de la FIFA sommant tous ses membres à ne pas soutenir publiquement l'une des deux candidatures en course pour l'organisation de la Coupe du Monde 2018.  "Je ne serai pas neutre! Je le garantis! Je le dis haut et fort devant vous ! " a répondu Ahmad Ahmad lors de la conférence de presse qui a suivi l'assemblée générale de la CAF tenue vendredi dernier à Casablanca.
Interrogé par la même source, Hicham El Amrani, directeur exécutif de la candidature de Maroc 2026, a insisté sur le fait qu'il soutenait les nouvelles règles de la FIFA et qu'il n'était pas déçu par la neutralité forcée de la CAF. "Nous ne sommes pas déçus", a déclaré El Amrani. "Nous soutenons également les règlements de la FIFA, nous suivons les règles de neutralité. Et la direction des CAF n'a pas caché son désir de nous soutenir. Nous n'avons absolument aucun problème avec cela. "
Dans ses colonnes, The Independent rappelle également le Maroc doit répondre au cahier des charges en remettant un rapport détaillé contenant tous les plans des stades, des infrastructures, etc., avant le 16 mars 2018. Ensuite, les inspecteurs de la FIFA se rendront au Maroc courant avril pour juger de la capacité du pays à accueillir ce tournoi international. Les deux candidatures seront ensuite présentées au Conseil de la FIFA le 6 juin, avant de procéder au vote le 13 juin à Moscou, la veille de l'ouverture de la Coupe du monde 2018.
La candidature du Maroc espère que la nouvelle procédure de vote jouera en leur faveur dans quatre mois. "Je pense que c'est une bonne chose", a déclaré El Amrani, "parce que nous donnons au monde la possibilité de voter pour l'organisation de la Coupe du Monde. Nous sommes ravis de la manière dont la FIFA a fait évoluer les règles.. Nous ne sommes pas concernés par notre position, que nous soyons ou non des outsiders", a insisté El Amrani. "Nous faisons notre travail parce que, si nous entrons dans la course, c'est parce que nous pouvons livrer une Coupe du Monde fantastique."
Alors, comment le Maroc peut-il espérer convaincre suffisamment le reste du monde de ne pas faire le choix évident? se demande l'auteur de l'article. Il y a un sentiment que l'impopularité mondiale de Donald Trump pourrait jouer en faveur du Maroc, en particulier des pays qui n'apprécient pas l'impérialisme américain.
Un argument peu convaincant en comparaison de celui de la retransmission de éventrement et les rentes qui en résultent. 
Le Mondial 2026 ne sera pas une Coupe du Monde comme les autres: 48 équipes, 80 matchs répartis en 32 jours de compétition. Cela signifie quatre matchs la plupart du temps. Le Maroc est sur le même fuseau horaire que le Royaume-Uni, donc s'il accueillait la Coupe du Monde, tous ces matchs seraient facilement suivis en Europe et même au Moyen-Orient, souligne le quotidien qui précise au passage que compte tenu de la facilité pour le marché européen de la télévision, donc plus lucratifs pour la FIFA, et compte tenu des coûts de fonctionnement relativement moins chers au Maroc, la candidature marocaine espère que la rentabilité pourrait faire pencher la balance.
"Ce qui représente notre force est notre positionnement, notre emplacement", a déclaré El Amrani. "En termes de rentabilité, la Coupe du monde aura 16 nations d'Europe et neuf d'Afrique qui se trouvent dans le même fuseau horaire. L'Europe représente plus de la moitié du monde en termes de génération de revenus. Et le Moyen-Orient est de plus en plus important. "
Et puis il y a un argument sur les temps de transport et de voyage pour les joueurs et les fans, beaucoup plus simple que l'aventure trans-continentale livrée en trois tranches . "Le Maroc offre une solution assez compacte", a déclaré El Amrani. "Les lieux qui seront proposés ne seront qu'à une heure 15 de vol entre eux. Les joueurs qui voyageront moins se reposeront davantage, ils produiront une meilleure qualité de football. "
Que peut faire une nation de 33 millions individus contre une alliance d'un demi milliard ? Difficile de l'emporter pour The Independent qui estime le Maroc incapable de rivaliser avec le trio américain. Seulement, l'argument avancé n'a pas empêché le Qatar et ses 2 millions et demi d'habitants d'obtenir sa Coupe du Monde.
 

Tweet LDA

  • La prestation et le but de Mimoun Mahi contre Heracles
  • Manchester United bientôt racheté par le prince Mohammed ben Salmane ?
  • Hakim Ziyech : je m'attendais à une longue période de rééducation

Nous suivre sur twitter

Fanbox LDA

A propos de LDA

Lions de l'Atlas (أسود الأطلس) est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab (المنتخب المغربي) de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact : cliquez ICI

Nous avons 1873 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP