Talk Foot sort les cahiers pour vous, Coupe du Monde oblige, nous allons revenir sur la forme, les dernières performances et les tendances des différents groupes de cette Coupe du Monde. On y va.

 

La Colombie doit confirmer.

 

Cela fait 16 longues années que le pays de Radamel Falcao n’a plus gouté au plaisir de jouer un mondial. Mais dans les dernières années, cette équipe nationale s’est reconstruite de la plus belle des façons, principalement grâce à l’éclosion de plusieurs talents qui auront leur mot à dire au Brésil. Si l’on jette un coup d’œil à l’effectif colombien et à ses statistiques, on peut s’apercevoir qu’il est très imposant, tant en Amérique du Sud (2e) que mondialement (5e). Pourtant, la Colombie n’a jamais dépassé les huitièmes de finale en Coupe du Monde. Selon plusieurs, cette année pourrait être la bonne. Malgré des adversaires assez difficiles à négocier en phase de groupes (Grèce, Côte d’Ivoire et Japon), les quarts de finalistes de la Copa America 2011 ont toutes leurs chances de se qualifier au prochain tour et voire même aller plus loin. Le seul hic, c’est l’absence de Radamel Falcao. El Tigre n’a pas été retenu par José Pekerman afin de ne pas prendre de risques. L’entraineur des Cafeteros pourra faire confiance à d’autres grands joueurs pour arborer fièrement les couleurs du pays.

 

 

La balle est dans le camp des Éléphants.

 

La Côte d’Ivoire est une référence dans football africain. Son sélectionneur, Sabri Lamouchi, est sans doute très choyé puisqu’il a en sa disposition l’un des effectifs les plus riches du Berceau de l’Humanité. Mais malheureusement, ce mondial sera caractérisé par une fin de cycle pour la Côte d’Ivoire; ce tournoi sera certainement le dernier d’une « Génération Dorée » qui a marqué le football ivoirien. En effet, les Drogba, les Zokora ou bien encore les Yaya et Kolo Touré mettront certainement un terme à leur si belle carrière dans les années suivant la Coupe du Monde 2014. N’empêche que ces joueurs brillent encore et offriront leur talent ainsi que leur expérience au profit de leur nation pour leur probable dernier mondial. En addition à cette « Génération Dorée », d’autres joueurs ayant fait leurs preuves en sélection seront présent pour tenter d’emmener leur pays le plus loin dans cette grande compétition internationale. Au niveau de la qualité des joueurs, il n’y a aucun problème, mais qu’en est-il de l’équipe au complet? À plusieurs reprises, les Éléphants ont été pointés du doigt par les supporters et par les journalistes locaux pour leur manque d’implication. Ces personnes affirment que les ivoiriens ne prennent pas au sérieux leur équipe nationale. Récemment, l’attaquant togolais, Emmanuel Adebayor, s’est exprimé à ce sujet : « Ils vont parler, rire et s’amuser ensemble, mais le moment venu, ils oublieront de faire leur travail. Tout le monde veut passer pour le héros et c’est ce qui est en train de tuer la Côte d’Ivoire. » Désormais, la balle est dans le camp des hommes de Sabri Lamouchi. À eux de prouver le contraire.

 

La Grèce, un simple figurant ?

 

Comme vous l’avez certainement remarqué, le Groupe C comporte des équipes à peu près du même niveau. En effet, aucune sélection ne se démarque de loin des autres, ce qui veut dire que tous les pays ont leur chances de bien performer. Mais tout de même, si l’on vous demandait quelle équipe du Groupe C verrez-vous en huitièmes de finale, les chances sont très minces pour que vous répondiez par la Grèce. Malgré un effectif respectable, les grecs ont en face à des adversaires de poids. Logiquement, ils ont peu de chances, mais attention, avoir peu de chances n’est pas synonyme de pas de chances du tout. La Grèce est connue pour son jeu physique et l’erreur que les autres équipes peuvent faire est de les sous-estimer, car cette équipe possède des joueurs qui pourraient faire la différence à l’image des plus connus, Papastathopoulos, Mitroglou et Samaras, en additions aux autres talents évoluant dans le championnat grec.

 

 

Le Japon a toutes ses chances.

 

Éliminés lors de la séance de tirs au but en huitièmes de finales de la Coupe du Monde 2010 face au Paraguay, les Nippons auront certainement soif de victoires au Brésil. Véritable modèle dans le football asiatique, le Japon est très motivé et l’a démontré au cours des qualifications pour le mondial. En effet, le Pays du Soleil Levant a fini premier du Groupe 2 avec une défaite seulement devant l’Australie qui, elle aussi, est qualifiée. La tâche sera bien évidemment difficile pour se sortir de ce groupe très serré, mais les Samurais Blue en ont la possibilité notamment grâce à leur entraineur Alberto Zaccheroni, qui leurs a permis d’être sacrés champions d’Asie en 2011, et à leurs joueurs de grande qualité. Il ne faudrait pas être surpris de voir les coéquipiers de Shinji Kagawa en huitièmes de finale pour la deuxième Coupe du Monde d’affilée.

 

 

Source : Talk Foot.net : http://talkfoot.net/home/leagues-competitions/item/231-groupe-c,-tr%C3%A8s-%C3%A9quilibr%C3%A9

 

Tweet LDA

  • Programme des principaux matchs de ce samedi 20 avril
  • La prestation de Nayef Aguerd et Fouad Chafik face à Rennes
  • Quel serait le club idéal pour Hakim Ziyech ?

Nous suivre sur twitter

Fanbox LDA

A propos de LDA

Lions de l'Atlas (أسود الأطلس) est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab (المنتخب المغربي) de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact : cliquez ICI

Nous avons 1036 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP