Le président de la Fifa, Gianni Infantino, s’est dit dimanche « confiant dans le fait que la région va revenir à une situation normalisée », après l’isolement diplomatique du Qatar où doit se tenir la Coupe du monde de football 2022.

« Nous sommes effectivement confrontés à une crise diplomatique. Mais d’un autre côté, je suis confiant dans le fait que la région va revenir à une situation normalisée », a déclaré M. Infantino dans un entretien au journal suisse Le Matin Dimanche.

« La Coupe du monde, c’est en 2022. Dans cinq ans. Évidemment, si le football peut apporter une petite contribution, de quelque manière que ce soit, à une amélioration, je n’hésiterais pas à proposer mon aide », a-t-il ajouté.

Interrogé pour savoir si le Mondial-2022 était en danger, le successeur de Sepp Blatter a répondu: « Non. De toute les façons, je n’ai pas l’habitude d’entrer dans les spéculations et je ne le ferai pas cette fois non plus ».

Le rôle essentiel de la FIFA, « comme je le conçois, est de s’occuper du football et non pas de s’immiscer dans la géopolitique », a-t-il encore déclaré.

« Néanmoins, il est vrai que la FIFA doit rester attentive à ce qu’il se passe. Nous observons donc avec attention l’évolution de la situation. Nous sommes aussi en contact régulier avec les plus hautes autorités du Qatar et le comité d’organisation », a-t-il encore ajouté.

L’Arabie Saoudite et plusieurs de ses alliés ont annoncé la rupture des liens diplomatiques avec le Qatar, accusé de soutenir le « terrorisme », initiant la plus grave crise diplomatique à frapper le Moyen-Orient depuis des années.