Historique des rencontres entre le Maroc et la Côte d’Ivoire

Les Eléphants de Côte d’Ivoire qui affronteront les Lions de l’Atlas, le samedi 11 novembre au Stade Houphouët-Boigny d’Abidjan, pour la dernière journée des Éliminatoires zone Afrique du Mondial 2018, dominent les oppositions entre ces deux pays depuis 2006, totalisant 2 victoires, 1 défaite et 3 matches nuls.

{module 499}
Le 20 janvier 2006 au Stade international du Caire, Éléphants et Lions de l’Atlas s’affrontent pour la 2è journée du groupe A de la phase finale de la Coupe d’Afrique nations (CAN) de football en Egypte. Grâce à un penalty transformé par son attaquant-vedette, Didier Drogba (39è), la Côte d’Ivoire s’impose 1-0.
Six ans plus tard, le Maroc accueille, le 9 juin 2012, la Côte d’Ivoire en match aller des éliminatoires zone Afrique de la Coupe du monde 2014. Au Grand stade de Marrakech, les Éléphants accrochent les Lions de l’Atlas (2-2).
Salomon Kalou (8è) et Kolo Touré (60è) sont les buteurs ivoiriens quand Housseine Kharja (40è sur pénalty) et Hamza Abourazzout (90è+2) assurent la parité pour le Maroc.
Au match retour, le 7 septembre 2013, le Maroc arrache le nul, au stade Houphouët-Boigny, à la Côte d’Ivoire (1-1) dans un match sans enjeu, les Eléphants ayant déjà validé leur ticket pour le Mondial 2014. Au but de Youssef El Arabi (53è), répond Didier Drogba sur pénalty (82è).
En amical, au stade Adrar à Agadir, grâce à une réalisation de Seydou Doumbia (60è), la Côte d’Ivoire surprend le Maroc (1-0), le 9 octobre 2015 avant que les deux nations ne se retrouvent le 12 novembre 2016 à Casablanca pour un triste nul (0-0) en match comptant pour la 1ère journée du groupe C des éliminatoires zone Afrique du Mondial 2018.
Le Maroc signe son unique victoire sur la Côte de ces 10 dernières années, au stade d’Oyem lors de la CAN au Gabon, le 24 janvier 2017. Le but de Rachid Ahioui (64è) élimine la Côte d’Ivoire, le champion d’Afrique en titre dans le groupe C.
Des statistiques qui plaideraient en faveur de la bande à Wilmots qui doit s’attendre à une rude bataille face à des Lions de l’Atlas plus proches de la Russie et qui n’ont besoin que d’un résultat nul pour être de la campagne russe.