Samedi soir, à 22h15, le Barça affrontera Valladolid dans le cadre de la 2e journée de Liga. Leur dernière opposition s’était soldée par une victoire des Blanquivioletas en 2014 (1-0). Zakarya Bergdich était sur le terrain ce jour-là.

 
Ils ne sont pas légions, les clubs de la taille du Real Valladolid, à pouvoir se targuer de rester sur une victoire contre le FC Barcelone. Mieux, le club qui a vu passer Rafael Benitez, René Higuita ou encore Carlos Valderrama ne s’est plus incliné face aux Blaugranas depuis octobre 2013. Il faut aussi dire qu’il a squatté la deuxième division entre 2014 et cette saison. Mais le 8 mars de cette année-là, Fausto Rossi inscrivait le dernier but d’une confrontation entre les deux équipes, faisant oublier les 21% de possession de balle des siens. Zakarya Bergdich a disputé les 72 premières minutes de ce match avant de laisser sa place à Valdet Rama – rien à voir avec Carlos, cette fois. L’ancien latéral gauche de Sochaux aujourd’hui à Belenenses revient sur ce match.
« Gagner contre le Barça, ça te marque à vie »
Valladolid était votre première expérience à l’étranger. Comment s’est déroulée votre adaptation ?
Au début c’est vrai que c’était difficile, la langue, un nouveau, championnat. C’était compliqué les premiers moins mais après ça a été car on avait un bon groupe.
Comment est l’ambiance au stade Zorrilla ?
Beaucoup de gens viennent avec leurs enfants, il n’y a pas un énorme kop de supporters, c’est plus une ambiance familiale. Les gens viennent en famille. Il n’était pas souvent plein mais il y avait du monde. 10, 15 000 personnes.
Et quand le Barça ou le Real Madrid viennent ?
« IL N’Y A PAS EU DE PLAN ANTI-MESSI »
Pfiou, la ville est en effervescence, on sent que le Barça ou le Real est là. Stade plein, la police de partout, tout le monde chante. Après, il y a des gens de la ville qui sont eux-même pour le Barça ou le Real, mais quand tu reçois ces équipes-là, c’est vraiment spécial.
Vous étiez sur le terrain lors de la victoire 1-0 de Valladolid sur le Barça, vous en souvenez-vous ?
Bien sûr, ça te marque à vie ça. Ça n’arrive pas tous les jours. Ils étaient encore à la course au titre et le fait qu’ils perdent a un peu influencé leur fin championnat donc ça leur a fait vraiment mal (c’est l’Atlético Madrid qui a été sacré champion, NDLR).
La suite de l’interview :
https://barcainside.com/exclu-zakarya-bergdich-contre-barcelone-il-faut-faire-le-match-parfait/