Les conditions d’exercice des footballeuses des équipes féminines sont loin du quotidien de leurs homologues masculins.
Au Maroc, le football féminin n’est pas en mesure de concurrencer le football masculin. On pourrait presque dire que nous avons affaire à deux sports différents. Alors que les hommes s’entraînent tous régulièrement, les équipes féminines, dont les membres habitent parfois très loin du club auquel elles appartiennent, peinent à trouver les moyens organisationnels nécessaires pour s’entraîner.
L’AS FAR, équipe féminine la plus titrée du royaume, est l’une des plus organisées. Les joueuses s’entraînent tous les jours de la semaine, et disent qu’elles le font dans de bonnes conditions. Un entraînement intensif qui explique en partie leur domination des autres équipes du championnat. La majorité d’entre elles jouent dans l’équipe nationale. Avec leur équipe, elles ont instauré une suprématie absolue sur les compétitions nationales. Professionnelles, elles battent souvent leurs adversaires par des scores fleuves : 24-0, 17-0… Des résultats qui interrogent sur le niveau des autres équipes.
Faute de soutien et de reconnaissance du football féminin, ces dernières ne s’entraînent presque jamais ensemble. Quelques unes ne se voient que le jour du match et se connaissent peu. Elles ne reçoivent pas de calendriers et de programmes d’entraînement pour pratiquer un sport où il ne suffit pas d’aligner de bons éléments pour constituer une équipe gagnante, et qui nécessite de l’organisation, du rythme et du partage pour fonctionner.
C’est le cas de Rania, joueuse au sein du club Atlas 05 (Fqih Ben Saleh), et étudiante en baccalauréat qui confie au HuffPost Maroc: “J’ai des études, je ne peux pas me déplacer de ville en ville pour m’entraîner, c’est le cas de toute l’équipe d’ailleurs ; on vit presque toutes à Casablanca, et on ne vit pas que du foot, on étudie, on travaille aussi. On est toujours loin du professionnel, on ne peut pas compter sur le foot pour vivre...”.
Une situation difficile pour les joueuses, qui peut les pousser à abandonner leur passion, et surtout une catastrophe pour un sport comme le football en terme d’image, de valeurs et d’éthique sportive.

Tweet LDA

  • Déclarations de Chafik , Ait Bennasser , Idrissi, Kaabi
  • Herve Renard : déclaration à la veille de la rencontre contre le Malawi
  • La réponse du sélectionneur argentin sur la présence de Messi à Tanger

Nous suivre sur twitter

Fanbox LDA

A propos de LDA

Lions de l'Atlas (أسود الأطلس) est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab (المنتخب المغربي) de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact : cliquez ICI

Nous avons 1066 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP