Ahmad Ahmad au cœur de plusieurs affaires de corruption

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad est dans l’œil du cyclone. Le patron de la CAF serait impliqué dans plusieurs affaires de corruptions. Détails.

Le patron de la CAF Ahmad Ahmad est dans la tourmente. Le Malgache se trouve au centre de plusieurs scandales financiers. C’est ce qu’a révélé le quotidien américain InsideWorldFootball, indiquant que le président de l’instance africaine est impliqué dans des opérations de corruption, fraude contractuelle, et de détournement de fonds.
En mai 2017, le comité exécutif de la CAF a décidé d’octroyer une subvention de 100 000 dollars à chacune de ses fédérations. Dans le cadre ce cette opération, Ahmad Ahmad aurait tenté de verser 20 000 dollars aux comptes bancaires privés des présidents des Fédérations. Plusieurs patrons de fédérations auraient refusé l’offre considérant qu’il s’agissait d’une sorte de corruption.
Ahmad Ahmad avait également invité les patrons des Fédérations africaines à un voyage de pèlerinage pendant le mois de ramadan 2018 pris en charge par la CAF, pour un coût de 100 288 dollars, indique InsideWordFootball qui dit avoir la disposition du manifeste du voyage. Une démarche qui enfreint l’article 136 du code déontologique de l’instance africaine. Cette invitation a été faite lors d’une réunion tenue au Caire, la veille du Congrés de la FIFA, en juin 2018.
CHAN 2018
Selon les documents consultés par le quotidien américain, la CAF avait annulé son accord conclu avec l’équipementier sportif Puma censé de fournir les équipements sportifs pour la Coupe d’Afrique des joueurs locaux qui avait eu lieu au Maroc en 2018. Les deux parties ont concrétisé un contrat s’estimant à 312 000 dollars avant que la CAF n’abandonne l’offre, sans payer les pénalités.
Par la suite, le département d’Ahmad Ahmad s’est engagé avec une firme française Tactical Steel.
Tactical Steel est dirigé par Romuald Seilier, un ami proche de Loïc Gerand, l’attaché personnel d’Ahmad.
Tandis que Puma réclamait une offre de pénalité d’annulation de 105 000 €, Tactical Steel fournissait le même équipement, mais fabriquée par Adidas, pour un coût supérieur de 1 195 603 $ à 830 000 $. En supposant que les coûts d’Adidas soient globalement similaires à ceux de Puma pour le même équipement, les marges de Tactical Steel et de ses partenaires sont énormes.
L’entente avec Tactical Steel ne s’est pas arrêtée là. À ce jour, on estime que la société française a facturé à la CAF près de 3 millions de dollars avec un certain nombre de paiements demandés par Seilier via une société turque appelée Serin Hidrafat Ltd et son compte auprès de la Banque ING.