Mardi dernier, le Stade de Tanger a été le théâtre d’une belle affiche qui n’a malheureusement pas tenu sa promesse. 

.{module 499}
Le vent en est pour quelque chose, et la structure du grand stade de Tanger aussi
La rencontre entre le Maroc et l’Argentine mardi dernier à Rabat a été marquée par la présence de fortes rafales de vent qui ont atteint les 90km/h et qui impacté le jeu des deux équipes.
Sur le plan et la conception du stade, deux tribunes n’ont pas été construites, ce qui pose un point d’interrogation sur les raisons de la suppression de ces tribunes. Au parlement, des responsables du PJD et de l’Istiqlal ont évoqué cette question. Ahmad Hifti, parlementaire du PJD a rédigé une lettre au ministre des Sports Rachid Talbi Alami dans laquelle il lui demande d’ouvrir une enquête dans cette affaire. Même constat pour Adil Benhamza, parlementaire de l’Istiqlal, rapporte le quotidien Assabah dans son édition du 29 mars.
Ce fait de match a perturbé les joueurs des deux équipes. Le spectacle n’était guère au rendez-vous. La montagne a finalement accouché d’une souris et c’est en bonne partie à cause du vent.