Yunis Abdelhamid : retourner en sélection était un objectif.

De retour de sélection la semaine dernière, Yunis Abdelhamid était hier en conférence de presse pour évoquer la dernière ligne droite que les Rouge et Blanc s’apprêtent à aborder avec, pour commencer, un déplacement à Strasbourg (19h) qui vient de s’adjuger la Coupe de la Ligue face à Guingamp.

{module 499}
Yunis, tu es de retour de sélection, quel est ton sentiment toi qui retrouvais les Lions de l’Atlas ?
“C’est d’abord une grande fierté pour moi de retourner en équipe nationale, d’autant plus que ça s’est très bien passé. Maintenant, comme le coach a l’habitude de nous le dire, je tourne la page de la sélection et je me re-concentre sur le Stade de Reims. On a un sprint final avec neuf matchs qui se présentent à nous, on va les prendre les uns après les autres et tout faire pour finir de la meilleure des façons.”
Avant la trêve vous deviez vous revoir pour définir de nouveaux objectifs, qu’en est-il ?
“On a des objectifs en tête, bien ancrés. On sait ce qu’on veut, c’est à dire aller le plus haut possible. On a une première série de quatre matchs avec plusieurs adversaires du Top 10 dont Strasbourg et Lille dès cette semaine. A nous de bien négocier ces rencontres. Notre objectif était le maintien avec 45 points. Maintenant que c’est acquis, on va essayer de venir troubler toutes les équipes qui jouent l’Europe, d’embêter tout le monde et on verra le résultat. On ne parle plus de maintien mais on ne va pas pour autant s’enflammer et parler d’Europe. Si on le fait et qu’on ne gagne plus un match on passera pour des rigolos donc on va s’occuper des rencontres à venir, de bien jouer, de faire des résultats, d’embêter tous nos adversaires et on verra où ça nous mène à la fin.”Votre position au classement fait que l’on est tentés de parler d’Europe, forcément…
” Oui mais il ne faut pas oublier d’où on vient, on reste une équipe promue, on sait que la fin du championnat ne sera pas facile. Il y a des équipes comme Nice ou Rennes qui sont beaucoup plus taillées que nous pour cet objectif et qui l’ont affiché depuis le début de saison, même s’ils ne sont pas forcément dedans pour le moment. A nous de rester prudents, si ces écuries n’y arrivent pas on ne va pas se prendre pour d’autres, on continue à prendre les matchs les uns après les autres : c’est ce qui fait notre force depuis le début de saison et même depuis la saison dernière je dirais, on doit rester concentrés et structurés à chaque fois qu’on rentre sur le terrain et jusqu’à la dernière seconde du temps additionnel. Après, qu’on se qualifie ou pas, je pense que personne ne nous en voudra mais à nous de mettre toutes les chances de notre côté en faisant de bonnes performances. Il reste neuf matchs, on va tous les jouer pour gagner et essayer d’aller le plus haut possible.”
“C’est vrai qu’on n’a pas volé notre place actuelle mais, si on y est, c’est justement parce qu’on a gardé une ligne de conduite que l’on se doit d’avoir jusqu’à la fin”
Vous avez gagné contre de plusieurs clubs de la première partie de tableau, les résultats constants… L’appétit vient en mangeant ?
“C’est sûr qu’on espère encore manger parce qu’on a faim (rires). C’est vrai qu’on n’a pas volé notre place actuelle, on mérite d’être là mais, si on y est, c’est justement parce qu’on a gardé une ligne de conduite que l’on se doit d’avoir jusqu’à la fin.”
Vous affrontez Strasbourg, à quoi vous vous attendez en retrouvant la Ligue 1 Conforama après plus de 15 jours sans compétition ?
“C’est toujours difficile quand le rythme est un peu cassé mais on a l’habitude. On sait que ce sera difficile même si on ne sait pas trop à quoi s’attendre car ils sont peut-être dans la dynamique de la victoire en Coupe de la Ligue. Il faut qu’on soit concentrés sur nous-mêmes avant tout, on a préparé cette rencontre et on sait ce qu’on doit faire pour les mettre en difficulté. A nous de respecter ça et entre guillemets de “gâcher la fête”‘ devant leur public.”Est-ce une mauvaise chose de jouer une équipe qui vient de gagner en coupe ou, au contraire, peut-on se dire qu’ils n’ont plus grand chose à jouer ?
“Justement, on est dans l’inconnu par rapport à ça maintenant peu importe en fait ! Nous, on a l’objectif de faire un bon match et de les mettre en difficulté, s’ils sont relâchés je dirais tant mieux mais honnêtement je ne pense pas que ce sera le cas, ils auront à coeur de bien figurer devant leur public pour fêter la victoire en Coupe de la Ligue en famille.”
Pour revenir à la sélection, jouer la CAN, c’est un objectif pour toi ?
“Oui, depuis que j’ai signé au Stade de Reims retourner en sélection était un objectif. J’ai réussi à avoir ma chance, ça s’est plutôt bien passé maintenant la seule chose qu’il me reste à faire c’est de bien finir avec mon équipe pour voir comment ça évoluera ensuite. Une saison est faite de haut et de bas, ça m’est arrivé de faire des matchs un peu moins bons, comme contre Amiens où j’ai contré le ballon sur le but adverse, maintenant le plus important c’est que les résultats avec le SDR sont présents et qu’on donne tout sur le terrain à chaque match, qu’on mouille le maillot.”