Amr Fahmy, secrétaire général de la CAF, a été licencié

Après avoir accusé le président de l’instance de harcèlement sexuel et de corruption, le secrétaire général de la Confédération africaine (CAF), l’Égyptien Amr Fahmy, a été licencié

{module 499}
La Confédération africaine (CAF) a annoncé ce lundi le licenciement de son secrétaire général, Amr Fahmy, après ses accusations de harcèlement sexuel et de corruption visant le président de l’instance, le Malgache Ahmad Ahmad. Le «comité exécutif de la CAF a pris la décision le 11 avril de révoquer Amr Fahmy», a indiqué Nathalie Rabe, responsable de la communication de Confédération, affirmant par ailleurs «ne rien savoir sur les accusations» en question.
L’Egyptien de trente-six ans avait envoyé une lettre à la FIFA le mois dernier. Il y détaillait ses accusations de corruption – paiement de pots de vin à plusieurs dirigeants, usage personnel de fonds de la CAF – et de harcèlement sexuel à l’encontre de plusieurs salariées de la Confédération de la part de son président.
L’ancien diplomate marocain Mouad Hajji a été nommé à la place d’Amr Fahmy, selon Nathalie Rabe. L’affaire survient à un peu plus de deux mois de la prochaine Coupe d’Afrique des nations, organisée par l’Egypte à partir du 21 juin