×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 2458

Dernier et avant dernier du classement, respectivement, le WAF et le MAS  sont à l'agonie cette saison et éprouvent toutes les difficultés du monde à sortir de la zone rouge. Zoom sur la situation des deux clubs :  La capitale spirituelle du royaume est en pleurs et assiste au naufrage de ses deux équipes de l'élite. Le MAS, club phare de la ville de Fès, était il y a peu une équipe redoutée et respectée par toutes les autres équipes du championnat mais comment est-il arrivé à se mettre dans une situation aussi précaire? Alors que le club était sur une pente ascendante et a même été sur le toit de l'afrique en remportant d'abord la coupe de la conféderation de la CAF et la coupe du trône en 2011 puis en disposant de l'Esperance de Tunis en 2012 lors de la supercoupe de la CAF. Cette saison le MAS a fini 6ème au classement, celle de 2012/2013 le club a terminé sur le podium 3ème.  Aujourd'hui l'effectif est très different, les départs se sont succédés et les remplaçants n'ont pas eu l'impact escompté, l'instabilité technique est la raison majeure de cet écroulement, en effet il y a eu l'épisode Tarik Sektioui, remercié, remplacé puis réengagé la même semaine. Lors de l'été 2013, le recrutement était clairement axé sur des joueurs évoluants en europe (Belgique, France et Espagne) cette stratégie s'est avérée inefficace et le départ du gardien de but Zniti n'a pas arrangé les choses non plus malgré l'arrivée en janvier de Aziz Quinani. De l'autre côté se trouve le WAF, modèste formation avec un palmares vierge et dont le meilleur résultat dans l'élite est une 10ème place en 2010, le Wydad de Fès est habitué à jouer le maintien. Malgré de bonnes infrastructures, notamment le stade partagé avec le MAS, le WAF meurt à petit feu et vit avec une épée de Damoclès sur la tête. La descente semble inéluctable pour cette formation mais le miracle est possible puisque les 3 derniers se tiennent à 3pts, l'ASS venant completer le trio.  Le club mise sur les prêts de jeunes joueurs évoluants dans les grands clubs marocains mais n'arrive pas à conserver les siens à l'image de Elouardy. Ces jeunes joueurs ont été associés à d'autres plus matures mais en manque de temps de jeu, c'était un pari risqué mais il ne s'est malheureusement pas averé utile. Toutefois, dans le football rien n'est jamais joué et il reste plus d'une dizaine de matchs pour se reprendre. Le compte à rebours est lancé!      
Le MAT leader ? En soi ce n'est pas une surprise, le club, sacré champion pour la première fois en 2011/2012, a fini 5ème la saison dernière et a abdiqué comme les autres équipes face au duo Raja-ASFAR qui avaient mis la barre "trop haute". Cette année, le club par le biais du président Abroun, a décidé de prendre le taureau par les cornes et les moyens mis en place devraient permettre aux supporters de Tetouan de réaliser le rêve de jouer la coupe du monde des clubs et de se frotter à la crème intercontinentale. Malgré quelques soucis vite dissipés en interne, le club garde le cap et se contente de regarder droit devant en prenant match par match, et pour cela le club compte dans son rang des éléments qui ont su faire la difference à l'image de Naim sans compter sur d'autres membres d'un effectif talentueux on cite Khadrouf, Noussair et Jahouh entre autres. Mais pourront ils résister toute la saison car la concurrence est féroce en haut du tableau ou la situation est très dense. Le KACM pour sa part, a passé deux saisons purgatoires en D2 après sa descente en 2011. Après avoir touché le fond, le club, promu cette saison, semble avoir appris de ses erreurs et pointe à une incroyable deuxième place et présente des statisques inimaginable en début de saison : aucun but encaissé à ce jour en 2014, le dernier date du mois de novembre, sans conséquences puisque le Kawkab s'est imposé face au... MAT! Une série de 10 matchs sans défaites dont 5 victoires. Tout est encore possible pour cette formation marrakchi qui n'a pas fini de nous surprendre.  Le haut du tableau reste très homogène mais ces deux équipes ont les cartes en main puisque les poursuivants semblent souffrir d'une plus grande irrégularité (défaite du HUSA 3ème qui rate l'occasion de rejoindre le MAT à la première place). Les 5 premiers se tiennent à 6pts et toute période de doutes sera synonyme de la perte du titre.
Chacun fait son bout de chemin à sa manière mais ce qui est sûr c’est que l’issue est toujours la même. Commençons par l’ainé, le Wydad : La dernière sortie de Fakhreddine Rajhi sur les ondes de Radiomars cristallise tous les maux du football marocains, des dirigeants qui font dans l’amateurisme et qui n’ont d’autres ambitions que celle qui est personelle, pendant que d’autres font office de figuration au sein de l’organigramme du club. Tous les amoureux du club rouge s’accordent sur une chose : le départ du président Akram. Un club devenu instable sous son ère, une pléiade d’entraineurs se sont succédés sur le banc du Wydad. Le dernier en date, celui de Talib remplacé, par Mustapha Chahid alias “Chrif”,  en plein milieu de saison alors que l’équipe dit jouer le titre. Selon Fakhreddine, le WAC baigne dans une ambiance d’hypocrisie qui freine le développement du club et rend malades les supporters du wydad. Ce qui est sûr c’est que les chances de titre s’amenuisent au fur et à mesure que le championnat avance et que le wydad se doit de redresser la barre, ce qui n’est pas gagné quand on voit que le prochain déplacement sera en terres hostiles face au leader : le MAT.   Frère ennemi du Wydad, le Raja a connu un parcours moins “violent” mais qui reste semé d’embûches. Alors que l’épopée durant le mondial laissait présager un avenir glorieux, le Raja se retrouve maintenant en crise, écarté de la compétition africaine dont l’objectif était la victoire pour regoûter au délicieux parfum du mondial des clubs. Totalement largué en championnat malgré plusieurs matchs en retard, le club doit faire face à la colère du peuple rajaoui qui a décidé de protester aujourd’hui pendant la réception de l’OCK, une protestation pacifique représentée par l’abstention de “bacher”.  L’entraineur semble nager en eaux troubles et pourrait être le prochain à sauter vu ses limites en tant que meneur d’hommes, en effet les joueurs sont apparus totalement détaches des enjeux et le public reproche à ces derniers leur cupidité. L’affaire Camara (article sur LDA) pourrait calmer les tensions si le dénouement est positif mais les dirigeants doivent prendre position : limoger ou conforter le coach dans sa place pour instaurer un climat de stabilité et reprendre la marche en avant.
Depuis dimanche, une réserve a été portée contre l’équipe de Horoya Conakry pour l’utilisation frauduleuse du joueur Camara qui ne devait pas figurer sur la feuille de match d’Horoya car son prêt avec le club avait expiré depuis juin 2013. La CAF a enregistré cette plainte tandis que les dirigeants du Raja sont actuellement au Caire pour défendre leur dossier, le verdict devrait être annoncé au plus tard dans les prochaines 24h. Le président du Raja de Casablanca, Mohamed Boudrika, avait déclaré que les dirigeants du CODM ont été d’une grande aide, puisque c’est le club qui a prêté le joueur l’année écoulée et qui n’est jamais revenu alors qu’il est toujours sous contrat avec le CODM jusqu’au 30 juin 2014. Il a aussi souligné que les dirigeants guinéens avaient tenté de “règler” ça avec leurs homologues de Meknes. Le Raja espère sortir de ce bras de fer repêché par la CAF et ainsi affronter le Sfax tunisien au prochain tour qualificatif aux phases de groupes. Rappellons que le WAC était passé par cette étape en 2011 face au TP Mazembe lequel avait dans ses rangs un joueur non qualifié, et a pu atteindre la finale de cette édition. Espèrons pour le Raja la même réussite, pour le bien du football marocain.
Les affiches de ce week-end sont très équilibrées, seul le Raja de Casablanca qui reçoit le Wydad de Fès semble favori sur le papier. Le week-end commence très fort avec le choc entre le Wydad de Casablanca qui sera en déplacement chez son homologue de Tetouan. Le WAC qui semble avoir perdu du terrain dans la lutte pour le titre sera déterminé à accrocher un résultat positif dans le nord du Maroc où le MAT reste invaincu cette saison et caracole en tête de classement, les dirigeants ne l’ont jamais caché, le mondial est en jeu pour ces deux équipes. Une victoire du WAC réduirait à 4pts l’écart qui sépare les deux équipes. Toujours dans le nord mais plus à l’est, le CRA accueille samedi le KAC, un match qui sent le nul tant les deux équipes sont proches aussi bien dans le classement que dans leur approche. Le MAS accueillera le HUSA  qui enchaine les rencontres difficiles et semble accuser le coup physiquement, les 3pts feraient un bien fou à l’équipe fassi, avant dernière du classement et leur permettrait éventuellement de sortir de la zone rouge. FUS vs KACM, duel du haut du tableau entre le 2ème et le 3ème, le Kawkab étonne cette saison et continue sa folle course pour le titre, le Fath véritable outsider a un joli coup à jouer et pourrait doubler son adversaire du soir en cas de victoire. Le programme complet : WAC – MAT CRA  - KAC MAS – HUSA FUS – KACM RSB – ASFAR OCK – ASS OCS – DHJ RCA – WAF
Aujourd’hui le DHJ sera l’hôte du HUSA, un duel qui s’annonce très disputé. Les déclarations des deux clubs montrent l’importance de cette rencontre. Avec deux matchs en retard, le Hassania d’el Jadida pourrait recoller en tête de classement, tandis que le Hassania d’Agadir joue clairement la tête puisqu’il se partagera le fauteuil de leader avec le MAT  (un match en moins) en cas de succès.   Retour sur terre pour les rajaouis, éliminés étrangement de la ligue des champions africaines aux tirs au but malgré une courte victoire sur le match, le club ne semble toujours pas avoir digéré le mondial et apparaît instable au moment d’accueillir l’OCK une équipe adepte des match nuls. Tout autre résultat que la victoire aggravera la crise que traverse le Raja de Casablanca dont l’entraineur se dit prêt à partir « pour le bien du club » . 
C’était un secret de polichinelle, c’est maintenant officiel : Mustapha Es-sahabi (ex-entraineur de l’OCK) prend les rennes du club fassi à la place de Khaled Karama la raison ? Insuffisance de résultats. En effet, l’équipe végète dans le bas du classement (dernier avec 13pts) ce qui a détérioré la relation entre l’entraineur en place et les dirigeants. Le nouveau coach a signé un bail jusqu'à la fin de la saison avec le maintien en ligne de mire, s’il y arrive son contrat sera renouvelé automatiquement pour une année supplémentaire. Es-Sahabi est le troisième entraineur du WAF cette année (Fathi Jamal + Khaled Karama).

Même catégorie

Pas de résultat

Tweet LDA

  • Patrice Carteron après la victoire face à HUSA ‘fier d’entraîner cette équipe’
  • Officiel : La RDC éliminée de la CAN et de la course olympique
  • La prestation de Youssef En Nesyri contre Atl Bilbao

Nous suivre sur twitter

Fanbox LDA

A propos de LDA

Lions de l'Atlas (أسود الأطلس) est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab (المنتخب المغربي) de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact : cliquez ICI

Nous avons 1052 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP